International Bruxelles-Hal-Vilvorde

International
La CSC ne ferme pas à les yeux face à la situation du monde. Au contraire. La solidarité de la CSC dépasse les frontières de la Belgique.

Quels sont les défis ?

Dans le contexte d'une mondialisation implacable, la CSC est confrontée à une série de défis: le fossé toujours plus grand entre riches et pauvres, l’érosion des droits sociaux, les délocalisations qui projettent de nombreux travailleurs et leur famille devant un avenir incertain. 
La CSC impute la responsabilité de cette situation à l’accent néolibérale que peut prendre la mondialisation. La CSC plaide pour une mondialisation corrigée socialement et lutte pour un travail décent pour chacun.

Le Nord et Sud, ensemble ?

Les intérêts des travailleurs du Nord sont indissociablement liés aux intérêts des travailleurs du Sud. Pensons au phénomène de la délocalisation. L’appât du gain pousse les multinationales à déplacer des lignes de production entières vers le Sud. Le Nord perd des emplois. Le Sud ne peut pas refuser le cadeau empoisonné d’emplois sous-payés, exercés dans de mauvaises conditions de travail. Les ‘emplois’ de ce genre ne font qu’ancrer et renforcer la pauvreté régnante et le sous-développement du Sud.

Quelle stratégie ?

La CSC ne veut pas seulement lutter contre cette spirale de la pauvreté, mais surtout la prévenir. Un travail décent et un revenu équitable pour les familles constituent un premier pas considérable. Pour garantir les droits sociaux, la CSC soutient, dans le monde entier, des syndicats représentatifs, autonomes et libres dans leur lutte contre la mondialisation néolibérale.  Nous luttons pour des règles du jeu socioéconomiques justes.
 
Kofi Annan a parfaitement décrit cet objectif:
Le meilleur programme anti-pauvreté est l’emploi. La meilleure garantie du bien-être économique et social est le travail décent.”

International Bruxelles

Quelle est la mission principale et l’intérêt de notre groupe de travail international à Bruxelles-Halle-Vilvoorde?
Conscientiser un maximum de militant-es et d’affilié-e-s dans les entreprises et les sections ainsi que renforcer chez eux et chez elles la solidarité par rapport aux questions internationales au travers d’informations, de formations, d’actions et d’une bonne organisation.
Il faut plus que jamais voir l’action syndicale, la défense d’intérêts et l’engagement syndical dans un vaste contexte international constitué de multinationales, d’institutions politiques et financières internationales où existent d’énormes différences entre riches et pauvres et où s’opposent le travail et le capital.

Widget Barend Claessens


Barend Claessens
0473/67.21.80
E-Mail