Campagne "Liberté de Bouger" des Jeunes CSC Bruxelles

Les Jeunes CSC Bruxelles lancent leur campagne « Liberté de Bouger » pour un refinancement des transports publics

Les Jeunes CSC Bruxelles ont lancé leur campagne « Liberté de Bouger ». Cette campagne demande un refinancement public des dotations de fonctionnement de la STIB. Ainsi que la mise en place d’un abonnement gratuit pour les étudiant-e-s quel que soit leur âge, des investissements dans la qualité du service, pas dans la répression et les contrôles, et des investissements dans le réseau de surface, pour préserver l’emploi et l’environnement. 
À Bruxelles, près d’un quart des déplacements quotidiens sont assurés par les transports publics, ils sont au cœur de la vie des Bruxellois. Ce constat est particulièrement vrai pour les jeunes : aller au boulot, au cinéma ou boire un verre ; manger chez des amis, faire les soldes ou faire la fête ; profiter des parcs, faire du sport ou rendre visite à la famille… La liberté de pouvoir se déplacer facilement et dans de bonnes conditions est un élément indispensable de l’émancipation des jeunes à Bruxelles. Dans ce sens, l’avenir de notre jeunesse est donc intimement lié à l’avenir des transports publics.
 
C’est pourquoi, les Jeunes CSC Bruxelles s’inquiètent des orientations prises par le monde politique vis-à-vis du financement de la STIB. Depuis 10 ans, les différentes majorités régionales lui ont imposées de lourdes économies. Près de 46 millions pour le contrat de gestion précédent, et 116 millions pour la période 2013 – 2017. Ces économies ont un impact direct sur l’offre et la qualité des transports, ainsi que sur les conditions de travail des employés et les tarifs. Des tarifs qui n’ont cessé de grimper plus vite que l’inflation... Ce que la Région ne paye plus en dotation de fonctionnement, les usagers le payent cash à l’achat du ticket ou de l’abonnement ! C’est la logique du privé.  

Actions de sensibilisation auprès des étudiants

La campagne comporte deux volets : un volet sensibilisation sur le terrain à l’aide de 4 cartes postales réalisées par les Jeunes CSC Bruxelles et un volet sensibilisation sur Facebook via la page Facebook de la campagne
Sur le terrain, les Jeunes CSC vont à la rencontre des étudiants pour les sensibiliser, faire signer leur pétition et, surtout, demander l’avis des jeunes pour améliorer la mobilité à Bruxelles. Les premières réactions sont très positives et les idées ne manquent pas : des métros de nuit, moins de retard, plus de bus, la gratuité des transports,…
Sur Facebook, les Jeunes CSC Bruxelles font appel aux étudiants pour qu’ils envoient leurs idées ou revendications sous forme de selfie. Afin d’aider Pascal Smet (Ministre bruxellois de la Mobilité et des Travaux publics) à améliorer les transports publics, les 5 posts avec le plus de like seront transmis au ministre lors de la remise de la pétition. 
 « L’avenir de la STIB est trop important pour être laissé aux mains de quelques politiciens. En tant qu’usagers quotidiens des transports, nous avons aussi notre mot à dire face aux défis futurs : le droit à la mobilité pour toutes et tous, la transition écologique et le contrôle démocratique ! Ces défis ne pourront être relevés qu’avec un service public fort, des transports publics urbains ambitieux et une STIB refinancée ! », explique Nel Van Slijpe, permanent responsable Jeunes CSC Bruxelles. 
La campagne se poursuit jusqu’à la fin de l’année scolaire. 

Télécharger les cartes postales