Dumping social au foyer anderlechtois: la mobilisation paie

Pasquina Anglani - CSC Alimentation et Services
Le 02 juin, la séance du conseil d'administration du Foyer anderlechtois a été plus animée que d'ordinaire. Le comité des travailleurs avec et sans papiers de la CSC BHV, soutenus par différentes centrales professionnelles de la CSC, est venu marquer son mécontentement par rapport au dumping social dont sont victimes tant les travailleurs sans-papiers que les travailleurs "réguliers".
"J'ai travaillé pendant 4 ans et demi, jusque décembre 2012, et j'étais payé bien en-desous du salaire minimum: 6€/heure jusqu'en 2010, puis 7,5€, puis 8€. Je ne pouvais jamais m'absenter. Je n'ai jamais perçu de remboursement de mes trajets ou de mes vêtements de travail. Et je n'ai jamais perçu les derniers mois de salaire" déclare Mounir, le travailleur autour duquel la mobilisation s'est organisée.
"Ce système économique fonctionne comme ça: plus vous mettez en conurrenc les travailleurs, plus les patrons deviendront riches" indique Serge B., travailleur sans paper et membre du comité.
Des soutions existent pourtant comme en témoigne Pasquina Anglani, de la CSC Alimentation et Services: "La centrale Alimentation et services espère pouvoir aboutir à l'élaboration et à l'application d'une Charte entre le donneur d'ordre et l'exécutant de manière systématique, chaque fois qu'un contrat est conclu entre les parties".
De son côté, le Conseil d'administration du Foyer anderlechtois insiste qu'il n'était pas en fonction à l'époque où Mounir nettoyait ses locaux. Mais dès l'annonce de l'action, le conseil d'administration a voulu nous rencontrer. Suite à l'action et la rencontre avec les représentants du comité des travailleurs avec et sans papiers de la CSC BHV, le Foyer anderlechtois s'engage notamment à intervenir auprès de la société de nettoyage afin que Mounir puisse retrouver un emploi et être régularisé. Le Foyer s'engage également à lutter contre le dumping social.

 

Dossier de presse: disponible ici

Revue de presse de l'action

Presse en ligne :
Radio :