Foyer anderlechtois : un nouveau cas de dumping social

Communiqué de presse
Foyer anderlechtois: un nouveau cas de dumping social
*************
La CSC BHV vous invite à la conférence de presse sur le dumping social dans le cadre du Foyer anderlechtois le mardi 2 juin à 16h30, au Foyer anderlechtois (30 rue Victor Rauter, 1070 Anderlecht - tram 81 / Bus 46 ou 49 / Metro arrêt St Guidon).
Contact dossier : Philippe Vansnick – 0473 21 11 83
Contact presse : Nic GÖRTZ - 0479 28 88 18
****************************
Mounir est un travailleur dont le parcours témoigne des dérives de la sous-traitance en cascade. Entre juin 2008 et décembre 2012, il nettoyait le Foyer anderlechtois. Son employeur était Abay Construct, lui-même sous-traitant d'Atalian Cleaning Services SA auquel le Foyer anderlechtois faisait appel.
Depuis décembre 2012, Mounir a perdu tous ses droits au séjour parce que son employeur a exploité les failles des procédures légales en matière d'occupation des étrangers.
À Bruxelles, il faut trois entreprises pour nettoyer des bureaux. Et chaque entreprise se prend une marge sur le contrat qu'elle sous-traite. En bout de chaîne, le travailleur, souvent immigré, de préférence sans-papier. Ils travaillent dur et leur illégalité les rend corvéable à merci pour les employeurs peu scrupuleux. Parfois les donneurs d'ordre connaissent la situation, parfois ils l'ignorent.
L'exemple de Mounir illustre que le dumping social n'est pas uniquement un phénomène entre pays. C'est avant tout une compétition mise en place entre travailleurs. La variable d'ajustement est le salaire et les droits des travailleurs, que ce soit au sein du territoire belge ou en dehors. Le système de la sous-traitance en cascade en témoigne.
Nous vous invitons à la conférence de presse le 2 juin 2015 à 16h30 qui se tiendra au Foyer anderlechtois
(30 rue Victor Rauter, 1070 Anderlecht - tram 81 / Bus 46 ou 49 / Metro arrêt St Guidon).
Nous y interpellerons le Conseil d'administration pour demander
- Leur soutien actif à la lutte contre le dumping social;
- De veiller au respect du droit du travail en tant que donneur d'ordre
- De s'engager pour la réintégration de Mounir comme travailleur
La conférence de presse sera également l'occasion pour un travailleur sans-papier d'apporter un éclairage au travers d'un témoignage et pour deux permanents syndicaux de montrer que des solutions et des alternatives existent!